Design Comportemental — SapiensUx

J'espùre que vous prendrez du plaisir à lire cet article 
 Et mieux encore : qu'il vous soit utile.

🧠 Proie et prĂ©dateur : mieux vaut prendre un bĂąton pour un serpent et agir, plutĂŽt que le contraire.

UX Design Comportemental, cerveau et serpent

En Design Comportemental, proie et prĂ©dateur restent les deux pĂŽles dĂ©terminants dans l’adoption des choix et comportements des utilisateurs. Thalamus et amygdales sont en permanence au taquet pour les identifier.

La notion duale « proie/prĂ©dateur » est traitĂ©e par le cerveau Ă©motionnel et plus particuliĂšrement le thalamus qui joue le rĂŽle de gare d’aiguillage. Tous les signaux provenant des organes sensoriels y font escale avant d’ĂȘtre orientĂ©s vers d’autres zones cĂ©rĂ©brales.

En Design Comportemental, la vision tient dans le processus proie / prédateur un rÎle majeur

En 50 millisecondes, aprÚs avoir quitté la rétine, les signaux électriques atteignent le thalamus.

Celui-ci va estimer de façon approximative, sur base des «expériences éprouvées dans le passé », si les infos venues du « monde extérieur» contiennent des indices de « prédateurs » ou des « proies ».

Si un « prĂ©dateur » est dĂ©tectĂ©, et « enregistrĂ© » comme tel, le comportement suivant sera d’évaluer son niveau de dangerositĂ©.

Si le danger est Ă©levĂ©, le thalamus ne se contentera pas d’envoyer les infos au cortex visuel avec la mention « prĂ©dateur » mais il enverra en parallĂšle un signal d’alarme aux amygdales. Évidemment pas celles Ă  l'entrĂ©e de votre pharynx, mais bien celles situĂ©es dans le cerveau, toutes proches de l'hippocampe. Ces structures en forme d’amandes sont essentielles au dĂ©codage des Ă©motions, et en particulier des stimuli menaçants pour l'organisme.

Dans ce dernier cas, notre rĂ©action se dĂ©clenche en moins de 150 millisecondes, sans trop savoir pourquoi. Si aucun danger n’est dĂ©tectĂ©, les infos filent vers le cortex oĂč s’élaborent nos perceptions.

Design Comportemental - Joseph Ledoux

Joseph LeDoux, professeur à la New York University, a modélisé ce mécanisme millénaire en un exemple baptisé « le serpent de LeDoux ».

  • Un promeneur marche en forĂȘt lorsque son cerveau « voit » en vision pĂ©riphĂ©rique l’image floue d’un bĂąton qu’il prend pour un serpent. 
  • Le thalamus active les amygdales qui dĂ©clenchent Ă  leur tour une rĂ©ponse instantanĂ©e de sursaut et de recul. En parallĂšle, le cerveau va mobiliser les yeux pour « regarder » les dĂ©tails de la scĂšne.
  • Les infos recueillies sont envoyĂ©es au cortex visuel pour analyser l’image en dĂ©tail. S’il s’agit bien d’un vrai serpent, le thalamus booste l’effet des amygdales et la rĂ©action de fuite s’en trouvera dĂ©cuplĂ©e.
  • A contrario, si le cerveau conclut qu’il s’agit d’un bĂąton, les manifestations physiques de peur vont s’estomper.

La fonction de filtrage entre proie et prédateur tenait un rÎle essentiel en contexte de survie et reste active dans notre quotidien.

Mieux vaut toujours prendre un bĂąton pour un serpent et agir plutĂŽt que le contraire. Transposons ce cas de figure en Design Comportemental.

  • Revenu de sa balade, notre promeneur est Ă  prĂ©sent devant son ordi pour s’informer sur l’actu. Il consulte un site de news trĂšs populaire. 
  • ArrivĂ© sur la page d’accueil du website, s’y cĂŽtoient des articles sĂ©rieux traitant de deux chefs d’accusation contre Donald Trump, de la rĂ©forme des retraites, de la pandĂ©mie qui force la Grande-Bretagne toute entiĂšre au confinement 

  • Mais aussi une dizaine de pavĂ©s affichant des promotions de « -25% sur la vente de pneus », des remises sur les « trottinettes Ă©lectriques noires Xiaomi », des pubs pour un « complexe dĂ©contractant musculaire en 30 comprimĂ©s » 
  • Que pensez-vous que son cerveau va faire ?
  • Il estimera prĂ©fĂ©rable de « voir » une pub comme un prĂ©dateur et de la zapper plutĂŽt que de la « regarder » pour s’apercevoir trop tard que c’était bien un prĂ©dateur.

RĂ©flĂ©chissez bien, votre vĂ©cu quotidien fourmille d’un tas d’applications de ce principe binaire d’attraction/rĂ©pulsion. Citez-moi le premier qui vous vient Ă  l’esprit.

Nous prenons votre vie privĂ©e au sĂ©rieux et ne vous spammerons jamais, ne partagerons ni ne vendrons vos donnĂ©es. Vous pouvez Ă©galement vous dĂ©sinscrire des e-mails Ă  tout moment en 1 clic. Consultez notre politique de confidentialitĂ© pour tous les dĂ©tails.

Quelle espérience sera la mieux mémorisée par le cerveau

🧠 La motivation humaine repose plus sur l’anticipation de la rĂ©compense que sur la jouissance de la rĂ©compense elle-mĂȘme !

đŸ€” Devinette : d’aprĂšs vous quelle expĂ©rience sera la mieux mĂ©morisĂ©e par le cerveau ? Que mettre ses doigts dans une prise Ă©lectrique n’est pas une super idĂ©e ? Que « 23 x 58 = 1334 » ?La motivation humaine, pas rationnel tout cela !Un paquet de recherches ont mis en lumiĂšre le fait qu’à la simple anticipation d’une 


Lire la suite
🧠 La motivation humaine repose plus sur l’anticipation de la rĂ©compense que sur la jouissance de la rĂ©compense elle-mĂȘme !
Est-ce que les interviews utilisateurs en posant des questions sont Ă  bannir ?

đŸŽ“ïž Est-ce qu’une interview utilisateur en posant des questions est Ă  bannir ?

La question est liĂ©e Ă  la leçon suivante :ThĂšme 1 — Comprendre la biologie d'une expĂ©rience utilisateur« Homo-ƒconomicus »Voir la leçonUne interview utilisateur, ou interview client, « classique », oĂč l'on pose des questions aux gens, prĂ©sentent certaines limites, notamment lorsqu'il s'agit de comprendre en profondeur les pensĂ©es, les Ă©motions et les motivations des individus.Les (neuro)sciences comportementales peuvent 


Lire la suite
đŸŽ“ïž Est-ce qu’une interview utilisateur en posant des questions est Ă  bannir ?
Une carte d'empathie ne sert pas Ă  grand chose ?

đŸŽ“ïž Une carte d’empathie ne sert pas Ă  grand chose ?

La question est liĂ©e Ă  la leçon suivante : ThĂšme 3 — RĂ©colter, assembler et analyser les vrais besoins des clients La diffĂ©rence entre Persona et Avatar Voir la leçon Une carte d'empathie est un outil couramment utilisĂ© en UX Design pour essayer de comprendre les utilisateurs et leurs besoins. Les questions posĂ©es sont trĂšs intĂ©ressantes : que 


Lire la suite
đŸŽ“ïž Une carte d’empathie ne sert pas Ă  grand chose ?
Nir Eyal Hooked

đŸŽ“ïž Comment le modĂšle du 4/4 comportemental se combine avec le modĂšle Hooked de Nir Eyal ?

La question est liĂ©e Ă  la leçon suivante :ThĂšme 3 — RĂ©colter, assembler et analyser les vrais besoins des clientsLe 4/4 comportementalVoir la leçonLe modĂšle Hooked de Nir Eyal est une mĂ©thode pour concevoir et analyser les produits numĂ©riques addictifs.Bien que cette approche ait Ă©tĂ© largement adoptĂ©e et apprĂ©ciĂ©e par de nombreux professionnels du secteur, il existe certaines 


Lire la suite
đŸŽ“ïž Comment le modĂšle du 4/4 comportemental se combine avec le modĂšle Hooked de Nir Eyal ?
Des Ă©tudes scientifiques sur la psychologie des couleurs ?

đŸŽ“ïž Existe-t’il des Ă©tudes qui appuient la psychologie des couleurs ?

La question est liĂ©e Ă  leçon suivante :ThĂšme 9 — Mesurer l'efficacitĂ© de vos Ă©crans et justifier vos choixMesurer l'ambiance psychologiqueVoir la leçonLa psychologie des couleurs intĂ©resse tellement de monde parce que les couleurs ont un impact profond sur notre comportement et notre bien-ĂȘtre Ă©motionnel.Les couleurs peuvent influencer nos comportements, nos perceptions et nos prises de dĂ©cision.Comprendre les 


Lire la suite
đŸŽ“ïž Existe-t’il des Ă©tudes qui appuient la psychologie des couleurs ?
Design Comportemental, que font les meilleurs pour fournir une expérience client haut de gamme

🧠 Que font les meilleurs pour fournir une expĂ©rience client haut de gamme ?

Connaissance client, que sait-on de plus sur le client qu’il y a 4-5 ans ? (l’apport des neurosciences)Les avancĂ©es en neurosciences ont permis de mieux comprendre les mĂ©canismes cĂ©rĂ©braux impliquĂ©s dans les dĂ©cisions d'achat et le comportement des clients / utilisateurs.Cela a conduit Ă  une meilleure comprĂ©hension du client et de ses motivations, ce qui peut aider les 


Lire la suite
🧠 Que font les meilleurs pour fournir une expĂ©rience client haut de gamme ?