UX Design Comportemental

J'espĂšre que vous prendrez plaisir Ă  lire cet article.

🧠 L’Ɠil, un curseur indispensable en Design Comportemental

UX Design Comportemental, l'Ɠil, le meilleur curseur du cerveau de l’utilisateur

L’Ɠil est au cƓur de la frĂ©quentation des Ă©crans. Comprendre le parcours oculaire de l’utilisateur est donc vital pour concevoir un site homogĂšne. Seuls des neuro-tests pointus et l'UX Design Comportemental permettent de vraiment analyser l'expĂ©rience utilisateur face Ă  des Ă©crans.

L’Ɠil doit ĂȘtre Ă©troitement tenu 
 Ă  l’Ɠil, car il est l’outil optique commandĂ© par le cerveau pour aller puiser les infos Ă  l’intĂ©rieur des Ă©crans. Cette Ă©vidence est pourtant encore trop peu ancrĂ©e dans la conception de sites.

Longtemps et jusqu’à prĂ©sent, on a conçu les Ă©crans digitaux
 Ă  l’aveugle ! Sur base d’observations, d’intuitions, d’hypothĂšses non validĂ©es scientifiquement. 

Résultat : des données peu fiables et donc des écrans mal pensés.

Entre la crĂ©ation/conception d’un site et son utilisation pratique, manquait une Ă©tape capitale : une sĂ©quence de tests scientifiques poussĂ©s, capables d’identifier et analyser les activitĂ©s cĂ©rĂ©brales non-conscientes mais motrices des comportements des utilisateurs face Ă  un Ă©cran.

Pour recueillir ces infos essentielles, Marc et son Ă©quipe s’est progressivement dotĂ©e, d’un arsenal de technologies biomĂ©triques de pointe et d'un savoir-faire unique : analyse faciale, Ă©lectro-encĂ©phalogramme et des outils comme l’eye-tracking capable d’enregistrer toutes les phases et facettes du comportement oculaire.

Il en ressort que oui, l’Ɠil est bien le curseur et l’outil entiùrement au service du cerveau.

Voici pourquoi et comment.

En UX Design Comportemental, "voir" n’est pas "regarder"

Ce n’est pas l’Ɠil qui regarde mais le cerveau. Ce dernier dĂ©cide de tout : oĂč aller, quel type d’infos chercher, lesquelles garder, comment les traiter


L’Ɠil permet de tout voir mais le cerveau ne regarde que ce qu’il a dĂ©cidĂ© d’important par anticipation. Ces choix se traduisent par des fixations oculaires sur des points oĂč la vision sera nette et le reste flou.

L’ensemble des fixations successives (calculĂ©es en millisecondes) va dessiner un parcours visuel bourrĂ© d’enseignements prĂ©cieux recueillis par l’eye tracking. Celui-ci tient en une discrĂšte rĂ©glette orientĂ©e vers le regard du testeur.

Par infrarouge hyperprĂ©cis centrĂ© sur la rĂ©tine, l’appareil enregistre en direct toute l’activitĂ© rĂ©elle de l’Ɠil, donc uniquement ce que le cerveau a dĂ©cidĂ© de regarder et au-delĂ , ce que l’utilisateur pense et/ou ressent.

L’analyse de la masse de donnĂ©es recueillies au cours de tests sur un panel d’utilisateurs, permet ensuite d’évaluer au plus prĂšs l’efficience du site examinĂ©.

On saura avec certitude si son architecture et ses éléments déclenchent un parcours homogÚne chez une majorité de visiteurs ou, au contraire, une expérience hétérogÚne compliquée qui provoquera des émotions négatives et leur désertion.

En gros, son degrĂ© de rĂ©ussite ou d’incapacitĂ© Ă  garder les visiteurs et Ă  gĂ©nĂ©rer le mĂȘme comportement chez ceux-ci.

D’autant que l’équation d’un site est par dĂ©finition compliquĂ©e par une multiplicitĂ© de stimuli visuels diffĂ©rents : textes, couleurs, images, graphismes, boutons


L’Ɠil, redoutable outil en UX Design Comportemental

Marc et son Ă©quipe procĂšde gĂ©nĂ©ralement par session de tests de deux jours sur un Ă©chantillon de 16 utilisateurs de site. Ce panel est invitĂ© Ă  effectuer des tĂąches liĂ©es Ă  des scĂ©narios de consultation selon un objectif prĂ©cis. Le but Ă©tant de vĂ©rifier des hypothĂšses sur les points forts ou faibles du site (existant ou Ă  crĂ©er) d’une marque.

Dans toute expĂ©rience, dĂ©crypter le comportement oculaire de chaque individu s’avĂšre essentiel car tout compte et transite par lui: l’endroit oĂč se fixe son regard, pendant combien de temps, l’itinĂ©raire suivi, les Ă©lĂ©ments Ă©vitĂ©s
 Tout cela, l’eye-tracking le capte instantanĂ©ment par enregistrement de 4-5 fixations par seconde.

A partir de l’infinitĂ© de donnĂ©es brutes recueillies, on obtient un parcours oculaire dont on modĂ©lise les phases sous forme de ronds de tailles variables. La taille traduit la durĂ©e de chaque fixation oculaire.

Un regard de 75 millisecondes n’indique aucune attention prĂ©cise

75 ms

Entre 100 et 200 millisecondes, l’Ɠil est en traitement visuel ; au-delà, l’Ɠil passe en mode lecture.

Entre 100 et 200 ms

Si la durée excÚde les 300 millisecondes cela révÚle une lecture compliquée ou une difficulté de parcours qui ralentit le temps de réaction du cerveau

> 300 ms

A l’arrivĂ©e, agrĂ©ger les donnĂ©es prĂ©cises sur les endroits regardĂ©s, les fixations oculaires, leurs durĂ©es, donne avec une prĂ©cision chirurgicale, une idĂ©e exacte de ce que le cerveau a trouvĂ© intĂ©ressant, du temps qu’il y a consacrĂ© et du type de traitement de contenu opĂ©rĂ©.

Mieux encore : grĂące Ă  son expertise neuro-scientifique, Marc et son Ă©quipe sont capable d’estimer la qualitĂ© (Ă©motionnelle) de la fixation oculaire elle-mĂȘme grĂące au recueil d’une autre donnĂ©e centrale : le diamĂštre de la pupille dont la variation est un indicateur prĂ©cis de l’intĂ©rĂȘt portĂ© Ă  un Ă©lĂ©ment d’une page web ou de sa complexitĂ©.

Enfin, un simulateur de rétine artificielle nous permet de visualiser sur écran comment le cerveau voit une page. Non seulement les points de fixations nets mais aussi toutes les zones de flou du reste du champ de vision. Bluffant !

Une vraie base scientifique pour l'UX Designer

Pour obtenir la carte et la grammaire complĂšte des comportements et pensĂ©es d’un testeur/utilisateur de site, d’autres technologies comme l’électro-encephalogramme ou l’analyse faciale fournissent simultanĂ©ment leurs donnĂ©es complĂ©mentaires sur les courbes et mouvements des muscles du visage et sur la chaleur de certaines zones du crĂąne, siĂšges d’émotions nĂ©gatives ou positives 


UX Design Comportemental, l’Ɠil, redoutable outil en UX Design Comportemental

Par triangulation de l’ensemble des donnĂ©es et en croisant/comparant celles de tous les testeurs, Marc et son Ă©quipe rĂ©vĂšle prĂ©cisĂ©ment comment les utilisateurs « vivent » son site, ce qu’ils regardent ou Ă©vitent, selon quel parcours oculaire, en ressentant quelles Ă©motions


Une précieuse base scientifique pour bien concevoir ou radicalement améliorer un site.

Les résultats business de l'utilisation du UX Design Comportemental ? Bonne question !

Marc a accompagné plusieurs entreprises du CAC40, des entreprises leader de leur marché dans les secteurs bancaires et assurentiels, une des plus grandes marque de luxe, 
 dans leur stratégie d'expérience client sur le digital.

A titre d'exemple, Marc a dĂ©ployĂ© ses tests et sa technologie neuro-scientifiques pour vĂ©rifier l’efficience du site de la sociĂ©tĂ© de chemins de fer français. AprĂšs examen, sĂ©vĂšre diagnostic et correction, la satisfaction client s’est amĂ©liorĂ©e de 36% ! MĂȘme chose pour la refonte complĂšte de Nature & DĂ©couvertes.

Une des nombreuses preuves que seule une approche scientifique globale peut aujourd’hui fournir des indications claires sur le comportement utilisateur face Ă  un Ă©cran.

Pour mieux savoir quel banner bannir, quelle couleur choisir, quelle arborescence de site privilĂ©gier, quel positionnement rĂ©server Ă  chaque Ă©lĂ©ment, comment formuler les questions posĂ©es et rĂ©pondre rapidement aux besoins de l’utilisateur.

Bref, donner les clĂ©s d’un parcours oculaire homogĂšne, condition primordiale de la frĂ©quentation et de la rĂ©tention de tous les visiteurs.

Morale de l’histoire : pour pouvoir en mettre plein les yeux, plongez d’abord dedans 😉

Vous voulez aller plus loin ?


 ou simplement ĂȘtre tenu au courant de l'actualitĂ© sur le Design Comportemental

Nous prenons votre vie privĂ©e au sĂ©rieux et ne vous spammerons jamais, ne partagerons ni ne vendrons vos donnĂ©es. Vous pouvez Ă©galement vous dĂ©sinscrire des e-mails Ă  tout moment en 1 clic. Consultez notre politique de confidentialitĂ© pour tous les dĂ©tails.