UX Design Comportemental

J'espĂšre que vous prendrez plaisir Ă  lire cet article.

🧠 Design Thinking, la syphilis des entreprises ?

UX Design Comportemental, pour la premiĂšre fois dans l’histoire de l’humanitĂ©, Design Thinking, la syphilis des entreprises

Alors que le « Design Thinking » s’est rĂ©pandu dans nombre d’entreprises, Lee Vinsel, professeur de Science et Technologie au Virginia Polytechnic Institute and State University, se livre lui Ă  une critique acide de cette mĂ©thode de gestion analytique et intuitive de l’innovation, et de toutes les techniques « Buzz Word » qui y sont associĂ©es.

Son essai s’intitule « Le Design Thinking est un peu comme la syphilis - c'est contagieux et cela pourrit votre cerveau Â».

UX Design Comportemental, pour la premiĂšre fois dans l’histoire de l’humanitĂ©, Design Thinking, la syphilis des entreprises

Houlala, bazooka ! VoilĂ  quelqu’un qui s’attaque Ă  la sacro-sainte technique du « Design Thinking », nouvelle panacĂ©e qui offrirait enfin Ă  chaque employĂ© la chance de faire de « l’expĂ©rience client » 


  • 
 en sept Ă©tapes (2) : dĂ©finir, rechercher, imaginer, prototyper, sĂ©lectionner, implĂ©menter, apprendre ;
  • 
 ah non, pardon, excusez-moi une autre source parle de 5 Ă©tapes : dĂ©finir, imaginer, synthĂ©tiser, prototyper, tester (3) ;
  • 
 heu, navrĂ©, une troisiĂšme source parle de 3 Ă©tapes : inspiration, imagination, implĂ©mentation (4).

(2) Rolf Faste, Bernard Roth and Douglass J. Wilde, « Integrating Creativity into the Mechanical Engineering Curriculum », Cary A. Fisher Ed., ASME Resource Guide to Innovation in Engineering Design, American Society of Mechanical Engineers, New York, 1993.
(3) « Design Thinking Bootleg » d.school, Hasso Plattner Institute of Design, Université Stanford
(4) « Tim Brown, Tim Brown urges designers to think big », TED Conference, 2009.

Je vous sens confus ... ? Confidence pour confidence, moi je suis complĂštement perdu. 

Mais voici une autre explication pour peut-ĂȘtre nous sauver : « Le design thinking est aussi Ă  la base du design sprint, mĂ©thode de co-crĂ©ation inventĂ©e par Jake Knapp de Google Ventures Â». Mazette, encore une autre technique ! DĂ©cidĂ©ment, plus on creuse, plus on s’enfonce dans le vague.

Essayons quand mĂȘme de rĂ©sumer grossiĂšrement le principe :

1

Vous mettez dans une mĂȘme piĂšce pendant 2 jours 15 personnes avec des compĂ©tences diverses, dont aucune n'a Ă©tĂ© formĂ© sur comportements humains, qui n’ont pas dĂ» voir de vrais clients depuis des mois.

2

Toute cette troupe d’apprentis concepteurs se lance alors dans 7, 5 ou 3 Ă©tapes de « Design Thinking » matĂ©rialisĂ©es par les fameux « Post-Its » (ces petits bouts de papier collants de toutes les couleurs), et au terme de leur « parcours », l’idĂ©e du siĂšcle s’affiche sur le flipchart multicolore.

UX Design Comportemental, post-it

Source : https://thecxlead.com/

3

Le prĂ©cieux concept se retrouvera dare-dare sauvegardĂ© en quelques slides PowerPoint et dĂ©clinĂ© en quelques Ă©tapes. Le tout bien sĂ»r mouchetĂ© d’une pluie de smileys cools et sympas.

UX Design Comportemental, customer journey map

Source : https://thecxlead.com/

Et pan dans les dents ! Une séance de « Dental Thinking » ?

Design Comportemental — Dental Thinking

Neurosciences — Dental Thinking

Imaginez-vous au bureau quand soudain une de vos dents diffuse une douleur lancinante. Allo, dentiste ?

La secrĂ©taire vous organise un rendez-vous en urgence. InstallĂ©(e) dans la salle d’attente que vous connaissez bien, vous voyez plusieurs personnes, dont la secrĂ©taire, affairĂ©es autour d’un tableau blanc sur lequel s’étalent diffĂ©rentes Ă©tapes thĂ©oriques par lesquelles devrait passer chacun des patients, dont vous.

A chaque Ă©tape est associĂ©e un niveau d’émotion symbolisĂ© par un smiley.

Heureusement, un consultant encadre cette séance de « Dental Thinking ».

Vous voilĂ  rassurĂ©(e) car en plus de la secrĂ©taire, l’équipe est aussi composĂ©e du comptable du cabinet dentaire, d’un vendeur de matĂ©riel et d’un stagiaire dentiste que vous n’avez jamais rencontrĂ©.

Car, comme souvent admis aujourd’hui, le croisement de leurs expertises a permis, grĂące au « Dental Thinking », d’innover et de crĂ©er une liste d’actes dentaires que le petit groupe est impatient de mettre en application 
 Sur vous.

C’est enfin votre tour d’ĂȘtre soignĂ©. Vous considĂ©rant comme parfaitement rationnel, je vous demande la rĂ©ponse que vous feriez Ă  la secrĂ©taire lorsqu’elle vous inviterait Ă  prendre place :

  • a) « oui, je suis intĂ©ressĂ© d’essayer votre innovation Â»
  • b) « finalement je n’ai plus mal Ă  la dent, je vous rappelle si la douleur revient Â»

Vu le nombre d’innovations qui se soldent par la mort du produit/service, il semblerait bien que le « Design Thinking » ne soit pas la solution.

La pĂ©riode d’incubation du virus « Design Thinkingus » est trĂšs courte mais les entreprises restent contagieuses sur de nombreuses annĂ©es. Il est urgent de prendre des mesures sanitaires afin de casser les chaĂźnes de transmission en isolant le virus.

UX Design Comportemental, Design Thinking virus

Concernant le virus « Design Thinkingus », je vous conseil de mĂ©diter sur la loi de Fred Brooks, auteur de l'un des plus grands classiques du gĂ©nie logiciel « Le mythe du mois-homme » dans lequel il dĂ©montre qu’avec la meilleure volontĂ© du monde, mĂȘme accompagnĂ©es d’un animateur consultant, « neuf femmes ne font pas un enfant en un mois »

Et si nous complĂ©tions son analogie par l’importance des compĂ©tences nĂ©cessaires pour enfanter ? Je vous laisse imaginer vos chances de succĂšs si vous remplacez les 9 femmes par des hommes, mĂȘme en leur laissant 9 mois de projet 😁

Vous voulez aller plus loin ?


 ou simplement ĂȘtre tenu au courant de l'actualitĂ© sur le Design Comportemental

Nous prenons votre vie privĂ©e au sĂ©rieux et ne vous spammerons jamais, ne partagerons ni ne vendrons vos donnĂ©es. Vous pouvez Ă©galement vous dĂ©sinscrire des e-mails Ă  tout moment en 1 clic. Consultez notre politique de confidentialitĂ© pour tous les dĂ©tails.